Allée des azalées

Les azalées (Rhododendron sp.) florissant aux Jardins de Métis se trouvent à la limite de leur zone de rusticité. Pour la plupart originaires d'Asie, elles conviennent surtout aux climats tempérés, où elles peuvent atteindre une hauteur de 3 mètres (10 pieds) et un diamètre de 6 mètres (20 pieds). Grand-Métis se trouve bien en dehors de leur zone de culture. À cause de la rigueur du climat, les azalées y dépassent rarement 2 mètres (6 pieds), leur forme plus compacte les prémunissant contre le poids des neiges abondantes.

Elsie Reford a probablement été la première à oser cultiver des azalées et des rhododendrons sous un climat aussi boréal. Séduite par leur extraordinaire palette de couleurs, elle en a importé plusieurs plants des grands jardins d’Angleterre. Certains venaient des Exbury Gardens, jardins d’un collectionneur et hybrideur célèbre, Lionel de Rothschild.

Dans le massif supérieur, on a ajouté il y a quelques années plus d’une cinquantaine de rhododendrons (Rhododendron schlippenbachii) pour créer un massif de fleurs rose pâle en juin. On y a aussi planté un lis qu’Elsie affectionnait, mais qui fut pour elle une source de frustration : le lis du Canada (Lilium canadense). Sa forme est ravissante lorsqu’il déploie discrètement ses pétales d’un jaune orangé.